Rubriques

26 sept. 2012

Jeu d'écriture :Syndrome d'une mère possessive


 
Le souvenir si proche de mon garçon alors âgé d'à peine 4 ans qui m'avouait alors qu'il avait une amoureuse, me rend plus que nostalgique.

Aujourd'hui devenu un bel adolescent , avec son  air d'idole des jeunes, et lorsqu’il me  demande  de repasser sa chemise pour  un rendez-vous avec une jeune fille de son lycée, je comprends alors que le cocon si soyeux que j'ai tissé pour lui avec tant de patience, d’attention et d'amour n'a plus cet effet protecteur et douillet. J’aurai du prévoir et le rembourrer de zinc pour empêcher son évasion sentimentale. Mais la Chrysalide se transforme en papillon, l'arbuste en palétuvier.

Et c'est sans autorisation qu'il s'en va rejoindre celle qui fait battre son cœur. Et moi en mère naïve qui croyait que j'étais la seule et  l'unique, repense à ces moments si complices que l'on avait autrefois. N'est-ce pas ce que l'on s'était promis ? N’est-ce pas ce que l'on s'était écrit au crayon de couleur entre les lignes interminables de lettres et de voitures bleues ? Je t'aime maman pour toujours.

Les désirs d'aventures amoureuses inavouées qu'un enfant fait à sa mère, ça laisse comme un goût de cyanure dans la bouche , ça fait mal au cœur, au ventre, au tripes, on a la nausée, le foie déréglé comme les premiers symptômes d'une grossesse, sauf qu'il ne s'agit plus de donner naissance à un bébé mais donner la possibilité à votre enfant de devenir un adulte sans vous.

Le permis d'aimer ne se demande pas, il se vit, me direz-vous et je le pense aussi. Je ne me lancerai donc pas dans  un discours dogmatique sur la relation presque charnel qui lie une mère à son enfant, je préfère  rester discrète presque invisible lorsque mon fils décide de partir  à la poursuite de ses propres expériences. Je l'accompagne au bout du chemin en lui laissant quelques indications sur les rouages de la machine si mystérieuse qu'est la vie. C’est de cette manière qu’elle se prépare elle aussi à entamer un autre chemin, celui d’une mère apaisée de voir son enfant heureux et épanouis. 







Voici ma troisième participation au défi proposé par Olivia billington, si vous aussi vous voulez participer rendez vous sur son blog










28 commentaires:

  1. Il y a beaucoup d'émotion dans ce que tu as écrit. Ca sonne tellement vrai que j'ai l'impression que tu le vis et le ressens profondément.
    Très beau texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben oui je le vis un peu en ce moment mon ado a le coeur qui bat pour une autre ;o) merci pour le compliment bonne soirée

      Supprimer
  2. il n’empêche que tu es et tu restera POUR TOUJOURS numéro 1 dans son coeur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ben y a interêt ;o) manquerait plus qu'une blonde me le pique non mais ;o) merci d'être passée bonne soirée

      Supprimer
  3. Tu as une si jolie plume !!
    Ton texte est emprunt de douceur et de tendresse mêlée à de la tristesse (Bonjour Tristesse!!) et pourtant, il dessine un sourire au lecteur.
    Ce que tu écris est si juste! Sache que aucune femme au minde ne saurait te remplacer dans le coeur de ton fils!
    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ma girl ;o)
      passe une bonne journée

      Supprimer
  4. eh oui! et pourtant, on a eu des enfants pour en faire des personnes indépendantes! mais c'est la même chose à chaque enfant!
    si on comprend si bien ce que tu éprouves, c'est que tu écris bien, non? bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui tout à fait patch c'est peu redonner naissance à son enfant à chaque étape de sa vie merci d'être venue par içi bonne journée

      Supprimer
  5. Un texte magnifique et plein de vérité...
    J'ai adoré... parce qu'il est si proche de ce que je peux vivre avec ma Grande-Miss, presque 16 ans...
    et que du coup j'essaie de profiter au maximum de ces belles promesses intenables... que me fait encore et toujours mon Super-Boubou : 5 ans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci val ce sont des sentiments tellement forts et tellement angoissant de penser que son enfant nous quitte alors qu'il grandit simplement. Merci d'être venue par içi et je te souhaite une bonne soirée

      Supprimer
  6. un très beau texte, j'aime vraiment beaucoup le dernier chapitre, bonne soirée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir Laure, je crois que tu participes aussi au défi, merci pour le compliment au plaisir de te lire et je te souhaite une bonne soirée

      Supprimer
  7. Une belle preuve d'amour, toute en finesse et en retenue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci je m'inspire un peu de ce que je vis avec mon fils. passe une bonne journée.

      Supprimer
  8. Tout doux ce texte, un peu nostalgique mais pas triste, puisque c'est le départ de son enfant vers la grande, la belle vie, c'est tout le mal qu'on puisse souhaiter à son enfant!!!
    J'ai 3 fils, mais j'avoue n'avoir pas eu les mêmes ressentiments, au contraire je les poussais vers cette liberté, tout en étant protectrice. Aujourd'hui j'ai beaucoup de chance, ils sont casés tous les trois et restent très soudés au cocon familiale!!! Du coup ça nous fait des supers soirées en famille, sans compter maintenant une petite fille au tableau!!!
    Voilà pour mon expérience personnelle!!!
    Bravo pour ton texte, tu as une jolie plume.

    Bisous
    Domi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. au final je me dis que ce qui compte c'est que nos enfants soient heureux et qu'ils n'oublient pas de venir voir leur mère (même si c'est pour le repassage)
      ;o) merci d'être passée. Bonne journée.

      Supprimer
  9. Bravo, superbe description de l'amour entre la mère et son fils, c'est bien écrit !!!
    Solange
    http://salveragazzi.wordpress.com

    RépondreSupprimer
  10. Très sensible.L'art et la douleur d'être mère.

    RépondreSupprimer
  11. bonjour et bienvenue pas facile en effet de doser les sentiments mais c'est cela aussi que d'être une mère on apprend au fur et à mesure que l'enfant grandit merci d'être venu et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  12. Nous l'avons tous, un jour ou l'autre, vécu.
    Merci pour cet instant de nostalgie.
    bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'imagine oui, merci à toi d'être passée bonne soirée

      Supprimer
  13. Valentyne ( écho des ecuries)29 sept. 2012 à 07:54:00

    Ah les amours des enfants, on peut en faire un roman :-)
    Enfin je dis cela car les miens sont encore petits (10 et6ans) Et leurs minis "amours" sont drôles à suivre. Pour les ados, cela doit être plus dur ...
    Joli texte plein de sentiments contradictoires ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour valentyne, je me suis aperçue que les enfants sont plus sérieux quand ils sont amoureux, ils en parlent presque comme des grands (fiancé, bague,bisous) mon Ado reste secret, c'est plus difficile pour eux de parler de se qu'ils ressentent. merci d'être venue bon week ende

      Supprimer
  14. Je n' ai pas ressenti leurs amours comme des rivales : c' était complètement autre chose. Nous restons encore et toujours "Môman" , ne t' inquiète pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'espère bien ;o) c'est juste le fait de se rendre compte qu'en grandissant ils ont de moins en moins besoin de nous, et c'est tant mieux mais faut le temps pour s'y habiuter merci d'être venu bon week end

      Supprimer
  15. Réponses
    1. ça a l'air de marcher merci d'avoir fait le test bonen journée

      Supprimer

Quelques minutes pour un petit mot