Rubriques

26 juil. 2013

Celle qu'on ne connait pas

Pendant mon hibernation beaucoup de choses se sont passées dans ma vie, autour de moi et j'ai eu le temps de faire ce que j'appelle une petite exploration intérieure.

Du moins beaucoup de remise en question, des retours dans le passée, les choses que j'ai loupé par peur ou manque de motivation, les erreurs commises réparées ou non , les pardons, les regrets et  les "n'en parlons plus" etc ....

Mais la question qui me revenait souvent était : 

"Aujourd'hui qu'est ce que j'ai besoin de changer pour me sentir bien ?"

Le changement n'est pas une fuite vers laquelle on court se réfugier en priant que tout ce qui s'est passé avant soit oublié. Le changement est une métamorphose, un élan vers le meilleur de nous et la générosité que l'on partage.

Parce que oui je l'avoue avant j'étais une vraie sauvage, disons plutôt que certaines personnes  ont vu en moi la bonne poire que j'étais . Alors pendant pas mal de temps je me suis retirée de la vie sociale pour moins me faire avoir mais surtout moins souffrir. Je pensais que j'allais être bien comme çà, en faisant l'indifférente de ce qu'il se passait autour de moi, en ne partageant plus les chagrins des autres, en ne participant à rien mais j'ai vite ressenti quelque chose d'étrange : de l'égoïsme.

Cette chose que je reprochai aux autres était en train de m'envahir.

Il fallait que je change à nouveau et vite, que je retrouve celle que j'étais avant et tant pis si cela m'amène à des désillusions, je suis devenue plus forte pour affronter la bêtise et la méchanceté.

Ce changement a commencé à opérer sur les réseaux sociaux. Oui ça parait bête mais n'est ce  pas la meilleure façon de s'exercer à s'ouvrir vers l'autre sans le voir ni pouvoir le juger ?

Sur Facebook la plupart de mes contacts font partis de ma famille, d'amis perdus de vus puis retrouvés, d'ami(e)s que je fréquente régulièrement et puis des "autres".

Ces "autres" ont un point commun avec moi. Ce sont des parents d'enfants porteur de handicap et qui se battent tout comme moi pour leurs enfants est une vie la plus normale possible.

Et parmi "ces ami(e)s virtuels" se trouve une amie en particulier.

Je ne sais pas pourquoi ni comment mais il se trouve qu'avec cette personne j'ai eu l'impression de suite de la connaître, qu'elle faisait partie de mon cercle d'amie depuis toujours. 

Cette amie s'appelle Gaëlle. C'est une maman solo de deux garçons et qui chaque jour fait de son mieux pour assurer son rôle de maman, de trouver des solutions pour les rendre les plus heureux possible, de créer des bijoux pour pouvoir payer les prises en charge, de se battre comme elle peut avec ses propres moyens. Ce petit bout de femme que je n'ai jamais vu  est une battante, une étonnante artiste, d'un dynamisme à vous couper le souffle. Cette amie que je ne connais pas pour de vrai, je la connais un peu malgré tout car dans toutes ces créations on peut sentir ses émotions, sa fantaisie, cette incroyable force et cette gentillesse si rare de nos jours.

Gaëlle je voulais répondre à ta question "comment décrirez vous mes créas?" et bien je dirai qu'elles sont comme toi, belles et lumineuses entre le rêve d'enfant et l'espoir, la générosité et l'infini.


Chères lectrices et lecteurs voici le lien de ces créations je compte sur toi pour aller visiter sa page et de lui laisser un petit mot, et puis il y a des concours, de la bonne humeurs, de la couleur, des animaux enfin un monde magique à découvrir.

 (pour accéder à sa page "la fée puissance Dys" cliquez sur la photo)
  


Merci Gaëlle et j'espère qu'un jour on se croisera......;

5 commentaires:

  1. C'est un bel hommage, je vais aller la voir de plus près, pour la découvrir à mon tour. Bisous ma belle <3 (tu sais parfois, on a besoin de se retrouver face à soi-même, notre vraie nature revient toujours, mais ce sont des moments que tous ceux qui donnent beaucoup connaissent et ce n'est pas un signe d'égoïsme, c'est juste se ressourcer pour mieux donner, tout en n'y laissant pas des plumes... et veiller à ne pas une bonne poire...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est exactement çà à force d'avoir été prise pour une idiote j'avais fini par me retrancher pour me protéger surtout mais mon dieu que j'étais malheureuse depuis j'ai appris à choisir mes amis et à reconnaître ceux à qui je pouvais faire confiance merci pour ton message bisous

      Supprimer
    2. J'apprends aussi, je suis malheureuse de leur comportement par contre... le vide s'est fait autour de moi, depuis que la fibro s'est accentuée et j'en souffre beaucoup... du coup, je me protège doublement, mais ce soir, j'ai laissé un mot sur fb où j'y montrais ce que je ressentais vraiment (j'avais fini par personnaliser mes statuts... là j'ai tout réouvert à tout le monde et la 1ère qui l'ouvre, qui retourne la situation, je la vire et ses copines avec... on était proches pourtant... enfin je croyais. Bref... Je suis aussi en mode apprentissage. Bisous ma belle

      Supprimer
  2. Réponses
    1. coucou contente également de toutes vous retrouver j'espère que tu vas bien ainsi que ta famille bisous ;)

      Supprimer

Quelques minutes pour un petit mot